Le nébuliseur, un traitement efficace pour bien respirer

Les nébuliseurs sont des appareils qui permettent de convertir un médicament liquide en gouttelettes d’aérosol qui peuvent être inhalées au moyen d’un embout buccal ou d’un masque. La nébulisation peut être utilisée pour traiter différentes maladies respiratoires telles que (3) l’asthme, les BPCO, la mucoviscidose, la pneumocystose, le traitement de l’hypertension artérielle primaire (HTAP) Class III, l’expectoration induite par la nébulisation d’une solution saline isotonique ou encore l’inflammation sévère ou chronique des voies respiratoires supérieures.

Les différents avantages de l’inhalation par rapport aux autres modes d’administration (1)(2)


• Le médicament atteint directement le système respiratoire
• Administration d’une concentration supérieure de médicament
• Nécessité d’un dosage moins important
• Moins d’effets secondaires
• Action plus rapide.

Caractéristiques principales des nébuliseurs


La taille des particules d’aérosol délivrées par les nébuliseurs varie selon les appareils et il existe différents groupes de tailles de particules. La taille de la particule détermine la zone du système respiratoire atteinte par le médicament.
• Les plus grosses particules (>7,5 μm) vont se déposer dans les voies respiratoires supérieures (nez, gorge).
• Les plus petites particules (<5 μm) vont se déposer dans les voies respiratoires inférieures (poumon).


L’efficacité des nébuliseurs dépend de différents paramètres parmi lesquels :


- DAMM (Diamètre Aérodynamique Massique Médian) : il s’agit du diamètre massique où 50% des particules d’un aérosol sont plus grosses et 50% sont plus petites.


- Taux de nébulisation : c’est la quantité en ml de médicament nébulisé qui sort du nébuliseur par minute.


- Taux de débit d’aérosol : il s’agit de la quantité de médicament effectivement déposée dans les poumons par minute.


- Le volume résiduel : plus le volume résiduel est faible, plus la quantité de solution médicamenteuse réellement administrée par l’utilisateur est élevée et donc plus le traitement est efficace.

(1) Laube et al.(2011). What a pulmonologist should know about the new inhalation therapies; Eur Respir J 2011; 37:1308 - 1331.

(2) Máiz Carro et al. (2011). Benefits of nebulized therapy: basic concepts; Arch Bronconeumologia. 2011 Jun;47 (Suppl 6):2-7.

(3) B. Dautzenber et al.(2007) Bonnes pratiques de l’aér osolthérapie par nébulisation. Rev Mal Respir 2007; 24:751-7.